samedi 28 novembre 2015

Relève du courrier



Releve du courrier 




Bon. On ne tricote toujours plus. On réfléchit.

On prévient, c'est long.

On est un petit peu embêtés.


La présidente d'un parti d'extrême-doite nous a écrit. Pas que à nous, mais à tous les artistes du Nord. Pas personnellement, mais dans un article du Monde.

Vu qu'on a un numéro d'immatriculation d'artiste et qu'on habite le Nord, forcément on se sent concernés.

Bon qu'est-ce qu'elle dit?

Qu'elle nous aime. Qu'on ne doit pas avoir peur. Qu'on sera respecté, accompagné, aidé. Qu'on aura des locaux très fantastiques avec plein d'autres artistes très fantastiques. Qu'on aura un agent officiel et gratuit. Qu'on aura notre photo dans des trop beaux catalogues, des attachés de presse  Qu'on fera des expositions partout, dans des lieux de prestige. Même au Grand Palais à Paris. Pour le Moma, c'est pas précisé dans la lettre, mais on a bon espoir, ça devrait être possible aussi. On suppose en tout cas.

C'est beau.

Pratiquement inconditionnel tout cet amour.


Juste à pas trop trop fréquenter les FRAC (Fonds Régionaux d'Art Contemporain).

A faire terroir et patrimoine. Si possible régional le patrimoine.

Et puis à pas trop trop parler des migrants, il précise le responsable culture de la dame qui nous a écrit.



Chacun vote bien comme il veut. Donc peut-être que ce grand maelstrom d'amour, dans quinze jours, on y sera.

Sauf qu'il y a un truc qui nous embête un peu.

On va pas tout reraconter, mais quand on a fait la Wool War, on marchait sur une corde raide. Raconter la guerre, cet immense gâchis universel ,résultat désastreux de haines et rancoeurs distillées au goutte à goutte dans les têtes, jusqu'à ce que la seule issue possible soit la guerre.

On est pas devenus historiens en travaillant sur cette guerre, mais on a compris quelques trucs. Enfin un surtout. Que les guerres, toutes les guerres, sont le résultat des erreurs des générations précédentes.

If any question why we died, tell them because our fathers lied. Il a écrit ça Kipling.

Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, dîtes-leur parce que nos pères ont menti.

On a juste compris ça.

Que nos erreurs, on ne les paie pas cash. On les transmet aux générations suivantes. Un genre d'héritage maudit que les gens se passent  de père en fils, jusqu'à ce qu'il devienne explosif, incontrôlable. Et bim, la guerre. Pas toujours la même guerre, mais la guerre.

La haine de l'autre, la peur de l'autre, la désignation de l'autre comme celui qui serait la menace, le péril, le danger, c'est toujours le creuset de cet héritage maudit. L'Austro Boche, le Boche, le Juif, l'Arabe, le migrant, le trop noir, le pas assez blanc, le pas trop trop français, le pas assez conforme aux moeurs admises, le pas du même avis, ... Une fois qu'on a semé les graines, il n'y a plus qu'à laisser pousser. C'est facile la haine. Ca finit toujours par exploser, il n'y a plus qu'à attendre.

Ce qui nous pose souci, c'est ça.

La responsabilité face aux générations à venir.

Avec le tricot, ce truc populaire, terroir, patrimoine, avec la guerre 14, l'Histoire, on est pile dans le coeur de cible. On devrait pouvoir avoir notre tête dans des beaux catalogues, avoir un attaché de presse, un atelier somptueux dans un village d'artistes fabuleux, aller au Grand Palais, au Moma, au Louvre, à Versailles, des justaucorps à paillettes pour fouler les tapis rouges  ...

Sauf que non merci.

Si on accepte une petite pièce ou des valises de billets pour que son travail puisse se promener un peu partout, à la condition qu'un logo soit apposé sur les affiches, si on accepte qu'on utilise ces milliers d'heures de travail pour faire valoir l'action d'une instance administrative, quelque part, on avalise le reste.

 En l'occurrence que l'art contemporain se débrouille tout seul. Qu'il y ait un art estampillé acceptable.

En l'occurrence qu'on ne parle pas aujourd'hui des migrants, et demain d'autres, parce qu'ils seraient un péril. Comme les Austro Boches.


Au Délit, on a pas trop envie de passer cette patate chaude explosive à nos enfants, petits enfants, arrière petits enfants. On a même pas envie d'y poser un doigt.

Jusqu'à aujourd'hui, on a pu montrer notre travail avec l'aide de gens très chouettes avec qui rien ne nous gênait. Avec qui le message n'était pas instrumentalisé, dévoyé.

Si les choses devaient changer dans 15 jours, on sera sans doute obligé de renoncer à des choses possibles et sacrément enthousiasmantes. Mais c'est pas grave;

Parce que si chacun vote bien comme il veut nous, notre travail on en fait bien ce qu'on veut, et rien du tout si on a envie.


La gauche, la droite, rien ne nous embête. Ca nous fait rager parfois, mais c'est le jeu démocratique. Des fois on gagne, des fois on perd.

L'extrême-droite, il n'y a pas moyen. Les gens, vous faîtes comme vous voulez, on a pas à vous dicter votre vote mais nous aussi, on fait comme on veut.

On se passera des catalogues, des ateliers, des attachés de presse, des lieux de prestige, des justaucorps à paillettes.

Tant qu'on peut se regarder dans la glace, ça nous va.

Donc merci madame pour votre gentille lettre, mais non merci, sans façon.













61 commentaires:

  1. Bravo, la résistance commence surtout par dire non à la complaisance et à la compromission.

    RépondreSupprimer
  2. Tu as bien raison.... on verra mais j'espère comme toi, que les gens vont bien réfléchir avant de mettre leur bulletin dans l'urne...Et tant pis pour la carotte tendue, elle n'est pas aussi bonne qu'on veut nous le faire croire.

    RépondreSupprimer

  3. Votre message est merveilleusement emouvant

    RépondreSupprimer
  4. Tout est dit... exactement avec les mots qu'il faut, ni plus, ni moins. Ce que je ne sais jamais exprimer... Merci Anna.

    RépondreSupprimer
  5. Ta réponse est juste magnifique.
    Le militantisme ce n'est pas vraiment ma tasse de thé mais je ferais tout ce que je peux pour éviter qu'un Kipling du futur puisse écrire ou penser ce que le Kipling du passé a écrit.

    RépondreSupprimer
  6. Magnifiquement écrit !!!! La liberté , c'est cela !!!!
    Il suffit de suivre son coeur et refuser toute compromission !
    Rebelles, fiers et libres !

    RépondreSupprimer
  7. Merci (encore une fois). Je ferai de mon mieux de mon côté pour éviter ça aussi.

    RépondreSupprimer
  8. Merci, merci mille fois pour cet article, il y a des choses qui ne sont pas négociables, les tapis rouges tu t'en moques...d'ailleurs tes soldats se débrouillent très bien sans le logo nauséabond.

    RépondreSupprimer
  9. merci ;-) !
    résistons, vivons libres et en paix.

    RépondreSupprimer
  10. Chapeau bas les artistes. Tout mon respect aux femmes et hommes qui défendent les vrais valeurs d' humanité.

    RépondreSupprimer
  11. Entièrement d'accord avec toi, comme toujours, Mme Délit! Il n'y a plus qu'à espérer que les sondages se trompent et/ou que les gens-pas-en-laine réfléchiront bien à l'impact (?) de leur (petit) bulletin dans l'urne...
    Merci et bravo pour ce beau message ;)

    RépondreSupprimer
  12. Bravo et que votre voyage continue longtemps ! :)

    RépondreSupprimer
  13. Les tricoteuses de Roubaix et environs n'ont pas besoin d'être ennuyées par quelconque parti politique . A propos des migrants , j'ai lu qu' a la fin du 19 eme siècle ...ROUBAIX était la capitale qui a reçu le plus grand nombre de migrants . Vu histoire de Roubaix par Chantal Petillon ( sur google book ) due au developpement énorme des industries textiles .... la ville est passée de 25 000 habitants à 125 000 en peu de temps . Je suis moi-même Roubaignot de naissance .

    RépondreSupprimer
  14. Bravo pour votre courage, votre liberté de pensée, de parole, je vous félicite chaleureusement ! Votre style est magnifiquement humaniste et respectueux. Je remercie ma sœur Flora de m'avoir permis de vous suivre depuis ma Haute Savoie d'adoption. Bon vent. Annie

    RépondreSupprimer
  15. Super, Délit ! L'invitation du Monde me mettrait très mal à l'aise aussi. Il ne doit pas y avoir de limites imposées à l'art, sinon ce n'est plus de l'art.

    RépondreSupprimer
  16. Encore une fois bravo. Tout est dit et tant pis pour les justaucorps à paillettes...
    Continuer votre beau travail et Merci!

    RépondreSupprimer
  17. J'espère que tous les artistes penseront comme toi !

    RépondreSupprimer
  18. Michèle de Limoges28 novembre 2015 à 12:42

    Comme tu as raison, malheureusement le procédé n'est pas nouveau.

    RépondreSupprimer
  19. Je ne tricote pas mais j'ai admire ce que vous avez reussi a faire collectivement et aujourd'hui je vous admire d'avoir le courage de faire de vrais choix, pour nous, pour demain .

    RépondreSupprimer
  20. Notre artiste est admirable ! Fidèle à elle- même et à ses idées ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  21. Si plus de gens pouvaient penser et agir comme vous, on aurait moins de risque d'avoir un parti extrémiste au pouvoir localement ou nationalement.
    Courage à vous car vous aurez quelques retours haineux.
    Merci d’être ce que vous êtes.

    RépondreSupprimer
  22. Etant de doubles origines polonaises et françaises et mariée avec un espagnol arrivé en France lorsqu'il avait 18 mois, je ne peux qu'applaudir !!!
    Et comme d'habitude c'est si joliment écrit Bravo Anna !

    RépondreSupprimer
  23. Délit, on t'aime ! Continue à faire tout comme tu veux, et tant pis pour les justaucorps à paillettes. Et espérons quand même que no pasaran...

    RépondreSupprimer
  24. Bravo et merci de résister si joliment aux sirènes !

    RépondreSupprimer
  25. Bravo !

    "Que les guerres, toutes les guerres, sont le résultat des erreurs des générations précédentes"....
    et pour le temps présent, n'oublions pas que les dettes qu'on a envers nos parents, c'est à nos enfants qu'il faut le régler... ça resonsabilise aussi

    RépondreSupprimer
  26. comme tes scénettes tricotesques me manquent en ces temps si périlleux .. heureusement tu écris encore et si bien

    RépondreSupprimer
  27. Je ne peux malheureusement imaginer qu'on en soit arrivé là, mais gardons la tête haute et refusons cette haine. Merci de dire les mots justes. On vous suit.

    RépondreSupprimer
  28. Merci de rester fidèle à tes convictions, et tant pis pour les sirènes :)
    Douce journée

    RépondreSupprimer
  29. Ben .... Ouais, c'est ça ! Pas mieux.

    RépondreSupprimer
  30. Bravo ! la WWI a une dimension qui va bien au delà de notre pays et du dessein d'un seul parti politique.
    C'est une oeuvre artistique du XXIe siècle conçue avec le coeur et les mains des individus sans noms ,ni frontières du XXe. Individus touchés de près ou de loin par ces moments tragiques. Individus qui lisont entre les lignes des discours des uns et des autres les mêmes ficelles pour faire renaitre la peur en nous et craindre l'autre.

    L'éducation et la culture, l'accès à l'information nous ont tous fait grandir et réfléchir en tant que citoyens,même si certains oublient le credo que tant qu'ils penseront par eux mêmes, ils seront des individus d'un tout indivisible.

    Votre lettre rappelle à chacun que tant que l'on réfléchira encore avec notre cœur et notre âme ,on restera un individu entier et intègre et on ne succombera pas au chant des sirènes ,des tapis rouges, des ego hypertrophiés d'autres qui veulent nous prendre ce qu'ils n'ont plus...

    On doit voir au delà de notre quotidien et construire un avenir juste et équilibré à nos enfants. Ne pas répéter les erreurs du passé en faisant un déni .

    On a écrit que notre mot d'ordre est la Liberté
    On a écrit que l'on chérissait l'Egalité
    On a écrit que l'on partageait la Fraternité

    et on a bien eu raison ....
    faut juste pas l'oublier......

    RépondreSupprimer
  31. Plus je vous lis, plus je vous aime. Merci.

    RépondreSupprimer
  32. CQFD
    Merci...pour tout .

    Ln du Ventoux

    RépondreSupprimer
  33. Voilà, c'est exactement cela. Ce que l'on sème, c'est ceux qu'on aime qui le récoltent.

    RépondreSupprimer
  34. je viens enfin de le lire cet article du Monde qui nous expose le projet genre piège à mouches à la confiture... Je râle d'être dans une région qui oublie notre Drôme provençale (à quelques km de la région PACA !) mais je serais malade si cette famille arrivait à mettre la griffe dessus... Pourtant la perspective Wauquiez n'est pas drôle non plus :( Merci Délit

    RépondreSupprimer
  35. Juste MERCI car votre lettre donne de l'espoir pour la suite. On vous aime !

    RépondreSupprimer
  36. ouf! Merci Délit! on a vraiment intérêt à garder yeux et oreilles grands ouverts, hein?

    RépondreSupprimer
  37. Je lis toujours avec tant de plaisir tes écrits, c'est si juste et émouvant, je suis complètement de ton avis... cette façon de rester intègre et fidèle au message que tu veux passer... je cautionne entièrement merci !

    RépondreSupprimer
  38. Le cœur de cible a du cœur, et ne veut plus en être une. De cible !
    Et puis, pas envie que ton travail soit avalisé et encensé par... brrr. Pas envie. Mais alors pas du tout.
    Courage et c'est pas demain que ton miroir sera tout vilain !

    RépondreSupprimer
  39. Le Délit et son travail n'ont pas besoin de justaucorps à paillettes pour briller! Et si ça devait s'arrêter là la Wool War One, et ben tant pis... Bravo!

    RépondreSupprimer
  40. je ne suis pas une artiste,mais je suis du Nord,et mes petits enfants ont des ancêtres belges immigrés en 1880,venus travailler dans les filatures,,des ancêtres bretons et polonais, immigres en 1920 venus travailler dans les mines , des ancêtres allemands , venus de l'est pour fuir une dictature....
    Alors je dirai aussi "non merci" aux extremes dimanche prochain

    RépondreSupprimer
  41. Ce qui m'attriste c'est que les personnes prêtes à mettre dans l'urne le bulletin de la dame en question, n'entendent pas, ne comprennent pas et n'acceptent pas ce que vous dites si bien... Et parfois je me dis : "À quoi bon ?"... Et quand je lis tous ces messages haineux et intolérants sur les réseaux sociaux, eh bien je suis encore plus triste j'ai le ventre noué et le cœur serré...

    RépondreSupprimer
  42. gardez votre art libre! Dans le passé on a rejeté des artistes "dégénérés", cela va-t-il recommencer?

    RépondreSupprimer
  43. ton écriture ♥ ton message ♥

    RépondreSupprimer
  44. décidément, Madame Délit, vous êtes parfaite.....( et comme vous écrivez bien !! )

    RépondreSupprimer
  45. Ben ça c'est dit !
    Bravo et merci de le dire aussi bien.

    RépondreSupprimer
  46. DELIT MAILLE, JE T'ADORE

    tu as exactement exprimé ce que je ressens mais si je n'habite pas ta région.

    Missy Miss

    RépondreSupprimer
  47. Bonsoir Anna,
    merci pour nous tous et les générations suivantes.

    RépondreSupprimer
  48. Bravo pour votre droiture et le courage d'exprimer les choses si clairement et ouvertement !
    Pour le justaucorps à paillettes, y'a qu'à le tricoter !

    RépondreSupprimer
  49. Ça m'a fait du bien de revoir le bazar d'y a 1 an...
    Courage Délit ! <3<3<3

    RépondreSupprimer
  50. Bien longtemps après l'écriture de cette lettre, je la découvre et m'en régale. J'apprécie infiniment vos propos et l'art qui est le vôtre pour les exprimer.
    Merci.
    Roselyne

    RépondreSupprimer