jeudi 22 août 2013

Paris-Roubaix


Réception au Délit



Bon.

C'était pas prévu. On était tranquillement en train de préparer nos petites affaires de ribouldingues de la rentrée quand on a su.

On va avoir des invités demain.

Des Parisiens.

Si.

Normalement, ils devraient arriver sur le blog par milliers, par centaines de milliers même - au moins-  après avoir lu l'article du Parisien-Aujourd'hui en France qui sort demain (vendredi) et qui parle des gens en laine du Délit.

Bon sang, on s'est dit.

Il faut absolument qu'on leur dise, aux Parisiens, pour la Manufacture des Flandres et pour le Musée d'Art et d'Industrie de Roubaix, des fois qu'ils auraient envie de venir faire un tour.

C'est pour ça qu'on va un peu se répéter, qu'on va reredire comment tout ça s'est passé, comment ça se fait que des poupées en laine se retrouvent pas dans UN musée, mais dans DEUX musées, tout ça parce que des gens y ont cru.

Des Parisiens, tout de même. Faut qu'on arrive à les appâter.

(Ceux qui ont déjà lu, vous n'êtes pas obligés de relire tout le blabla qui suit.)

Donc, amis parisiens, si vous rêvez de voir

Depardieu sur la route de Néchin

BHL

Gainsbourg

De Niro

La bronchite à Johnny

L'affaire dite du pain au chocolat

Le Prince Harry totalement nu

Rafael Nadal

Le déjeuner sur l'herbe mais en jersey
Marie-Antoinette


Marat

Jean-François Copé


et tous tous les autres,

venez

on vous attend.

Et pour savoir comment cette drôle d'histoire est arrivée, c'est ici.



DELIT MAILLE 

raconte 

Hollywool et Swimming Wool





Bon. Ca rigole plus.


On vous raconte?


Attention, c'est très très long.


Alors, ce qui s'est passé, c'est qu'après la ribouldingue au salon l'Aiguille en Fête à Paris en février, où personne ne nous avait jeté de cailloux, au Délit, on s'était dit tiens, et pourquoi on ferait pas la même chose mais tout près de chez nous?

Pas bête, on s'est répondu à nous-mêmes.

Alors on a contacté un des lecteurs du Délit des premières heures qui, incidemment, se trouve aussi être de  Roubaix. Qui dès le début nous avait écrit pour nous dire que les gens en laine le faisaient rigoler.

Ce qu'on lui a dit, c'est excusez-nous son Altesse (c'est quelqu'un d'important), mais on a une idée, on aimerait bien faire la même chose qu'à Paris, mais dans la ville des filatures. Pour plein de raisons, on trouvait que nos gens en laine pouvaient avoir leur place là.

On n'était pas fiers, à ce moment-là. Comme un gueux qui offre un poulet à un suzerain un peu. En même temps, on se disait qu'au pire, on finirait quelques années dans un cul-de-basse-fosse pour payer cette audace et qu'au mieux on nous donnerait une tape bienveillante sur l'épaule en nous ramenant vers la sortie du palais.

Et puis non. C'est pas du tout ça qui s'est passé.

Notre Marraine la Bonne Fée Républicaine de Roubaix  a dit banco, allez on le fait. Les gens en laine dans la ville de la laine, ça me plaît

Gloups on a dit.

Et puis on a rencontré d'autres gens, des lecteurs silencieux aussi, qui eux étaient les tenanciers d'un musée plein de machines immenses et halllucinantes qu'un fou furieuxavait conçues pour tisser du fil il y a longtemps.

En regardant nos pieds, on leur a raconté notre idée. On leur a dit qu'on rêvait d'un jardin à la Tim Burton avec plein de gens en laine dedans, qu'un jardin dans une usine, ça nous plaisait bien cette idée, que peut-être il y a des gens qui aimeraient bien se promener dans ce jardin bizarre.

Et là, les gens ont aussi banco, allez on le fait.

Gloups on a redit.

Et comme ça, d'un coup est arrivée l'idée d'un grand hapenning des gens en laine dans un jardin dans une usine dans Roubaix.

Qui dit jardin dit fleurs.

Qui dit fleurs dans une usine dit pas facile.

Sauf qu'à la Manufacture des Flandres, il y a un gang de tricoteuses redoutables. Féroces. Acharnées.

On leur a demandé, dîtes donc, le Gang, faire fleurir la fonte de la Manufacture, ça vous plairait? On n'avait pas fini la phrase qu'elles avaient déjà tricoté 3000 amaryllis, 20000 pensées, des montagnes d'arums et qu'elles rigolaient en tricotant des pistils surdimensionnés.

Et voilà. On en est là.

A Hollywool à la Manufacture des Flandres à Roubaix du 22 octobre à début janvier






HOLLYWOOL, LE DÉLIT & THE GANG
Bon. Une usine, des machines comme des montagnes, du fil, des briques, le Gang qui fait fleurir la fonte, les gens en laine du Délit Maille. Hollywool à la Manufacture des Flandres, ce sont les idoles, les icônes, les connus et les anonymes, ceux qu'on a vus et adorés, ceux qu'on a vus et détestés, ceux qu'on n'a pas vus, ceux qu'on a oublié avoir vu, ceux qu'on aurait aimé voir, ceux qui nous font sourire et ceux qui nous ont fait pleurer, ceux à qui ont offrirait des fleurs et ceux à qui on jetterait des cailloux, ceux de la télé, ceux de l'histoire, ceux des cinémas, des concerts, les beaux et les moches, les tendres, les cyniques …
Les gens  du Délit, ce qu'ils racontent, ce sont des bribes d'histoire anecdotique qui appartiennent à l'histoire de chacun. Les sculptures minuscules en laine, ce qu'elles racontent, c'est la manière qu'a chaque visiteur d'être au monde
Vas-y, tricote-toi ton panthéon, c'est ça que le Délit dit à l'oreille du visiteur.
Des panthéons dérisoires parce qu'en jersey endroit aiguilles 2 et précieux parce qu'uniques

Lieu : Manufacture des Flandres, 25 rue de la Prudence
Horaires : du mardi au dimanche de 14h à 18



Mais en fait c'est pas tout.

Parce que juste après, on a rencontré les gens de La Piscine à Roubaix. La Piscine, c'est ce musée très magnifique construit dans une ancienne piscine municipale des années 30. De l'Art déco, des verrières, des carrelages, des rambades en fer, des cabines, des bruits des gens qui nagent, c'est juste sublime la Piscine. Des Camille Claudel, des Ingres, des Foujita, des céramiques de Picasso, des De Niro Senior ...

Donc on rencontre ces gens pour leur raconter la Manuf.

Et là, on sait pas pourquoi, on a osé leur parler de  l'idée qu'on avait en tête. On leur a dit que ce que nous on aimait aussi, en plus de tricoter des princes, des dictateurs, des ministres, des rockers, c'était faire sortir les gens des tableaux, en les tricotant parce qu'on ne sait faire que ça. Que notre rêve depuis un moment, c'était de détourner un musée entier. Des tas de gens en jersey échappés des toiles. On a osé leur dire que c'était ça notre rêve.

Ha mais si, bien sûr, on avait un peu honte. On est lucide au Délit, il faut pas croire. On se rend bien compte que c'est bizarre. Qu'exposer des gens en laine à côté des  Camille Claudel, des Ingres, des Foujita, des céramiques de Picasso, des De Niro Senior, c'est pas du domaine du raisonnable.

Sauf qu'à la Piscine, ils ont dit bon d'accord.

Allez-y, choisissez ceux que vous allez faire s'échapper.

Comme ça.

Gloups ter.

Et voilà, on en est là. 

Donc, en plus de Hollywool à la Manuf, il y aura Swimming Wool à la Piscine à Roubaix du 11 octobre à début janvier.





SWIMMING WOOL à La Piscine

Bon. Quand les gens des tableaux se font la maille à la Piscine, ça donne Swimming Wool.

Un art mineur, une chose aussi peu académique que le tricot, pour détourner sans vergogne un musée tout entier. Le Délit Maille aime l'Art. Le Délit Maille aime déambuler dans les allées des musées. Le Délit Maille aime les gens peints dans les tableaux, avec leurs airs langoureux, enamourés ou féroces. Mais ce que le Délit Maille aime par-dessus tout, c'est ce qu'ils lui disent ou ce qu'ils taisent, les histoires silencieuses qu'ils racontent dans leur cadre doré, la manière qu'ils ont de planter leurs yeux dans les yeux du visiteur.

Ca le perturbe, le Délit Maille, ces suppliques muettes. Il y lit Bon sang, sors-moi de là.

Alors, il les tricote.



Swimming Wool, ce sont les histoires minuscules que racontent les gens des tableaux, mais en jersey.  


En fait c'est pas tout. Mais on vous fait grâce des autres choses, c'est trop loin, trop compliqué et pas du tout complètement décidé. 

Déjà rien que ça, Occupy Roubaix avec Hollywool et Swimming Wool, on est très terrorisés. Contents comme pas permis, mais terrorisés. 

(Et si on est un peu moins là cet été, c'est un peu pour ça. Faire le siège d'une ville, même en jersey, ça prend du temps tout de même)

*************************

Bon. On aura fait ce qu'on pouvait. 

Si les Parisiens ne viennent pas, ce sera pas de notre faute. 


49 commentaires:

  1. Ben voui mais nous on sera là parce que nous on sait :-)

    RépondreSupprimer
  2. Y a longtemps que je n'ai pas laissé un mot gentil ici.
    Suiveuse du Délit depuis presque le tout début, je suis super contente pour vous.
    Des plans comme ça, ça devrait donner envie à tout le monde d'oser aller au bout de ses rêves, aussi délirants ou insignifiants paraissent-ils.
    Roubaix c'est loin de mon coin, mais j'irais bien voir ça en vrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est juste ça. Aller au bout, même si on sait pas où il est ce bout )))

      Supprimer
  3. Voilà, je suis aussi fière et heureuse que si c'était moi qui tricotait. BRAVO au Délit et j'espère que je pourrai venir voir les expos (si elles pouvaient être prolongées jusqu'en février, ça m'arrangerait bien, fin du séjour au Sénégal !)

    RépondreSupprimer
  4. Michèle de Limoges23 août 2013 à 06:42

    Limoges Roubaix, c'est loin... même si j'ai d'excellentes copines virtuelles tout là haut. Comme j'aimerais rencontrer ces gens en laine... qui sait... prévoyiez un catalogue. Les gens d'en haut sont vraiment gâtés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il te reste deux mois pour convaincre tes copines )))

      Supprimer
  5. Donc, si je suis le récit, offrir un poulet au seigneur du coin, même en jersey aiguilles 2, ça marche.
    Bienvenue aux gens de Paris, et bonne lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant que tu le dis, un poulet au tricot, on n'a pas fait encore... On va essayer tiens

      Supprimer
  6. Mais arrête, il y aura trop de monde, ça va pas rentrer!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha, non mais on fera des files d'attente avec des cordes, des coupe-files, des réservations internet, il y aura des tricheurs, des râleurs, des resquilleurs, des tickets comme à la charcuterie à la coupe d'Auchan, un vigile... tout comme à Paris ))))

      Supprimer
    2. Ana de Kersidan23 août 2013 à 20:41

      @ delit maille
      Et des pickpockets ? Et des brochures qui disent comment ne pas se faire piquer dans les pockets ? Tout comme à Paris ? Vrai de vrai ?

      Supprimer
    3. Le tout en aiguilles 2... ou en tricotin pour les cordes.

      Supprimer
  7. Il faut être abonné pour lire l'article complet sur le Parisien, mais j'ai vu le début, et la photo d'illustration.
    Grand bravo à toi, pour tes 3 gloups et toute l'énergie que tu déploies avec tes petites mains et tes aiguilles.
    On parle de toi en Russie ? Voilà des idées de tricots prochains ! ;)

    RépondreSupprimer
  8. Réponses
    1. ce qu'on se dit surtout, c'est que c'est rudement emballant, cette histoire

      Supprimer
  9. Et pour 2014, moi je dis que Lens c'est quand même pas très loin de Roubaix. Et je ne parle pas d'une équipe de foot... Inutile de regarder tes pieds, sauf si c'est pour leur conseiller de se mettre en route.

    RépondreSupprimer
  10. on le trouve dans le NORD le "PARISIEN AUJOURD'HUI..."?

    en tout cas ,j'ai hate d'être en octobre pour courir les expos !!!

    une file du Nord

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai trouvé à Ronchin. Si on le trouve à Ronchin, on doit le trouver partout ))

      Supprimer
  11. dis donc, Délit, quel talent pour donner faim!
    déjà, en connaissant, ça donne une furieuse envie de venir voir, alors j'imagine pas que les découvreurs ne soient pas attisés par une telle histoire si bien présentée!!

    moi, je dis qu'un jour, on verra même un film d'Hollywood avec le vrai Depardieu rencontrant son sosie de laine qui discute avec BB et son chien en Russie... ahah!
    Mouna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on peut échanger Depardieu en équivalent poids contre Springsteen, Tim Burton et Johnny Depp ? Non parce que ....

      Supprimer
  12. Yep !

    Évidemment qu'ils vont venir les Parisiens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en tout cas, nous on est prêts, on les attend

      Supprimer
  13. C'est magnifique tout cela et bien mérité cher Délit !!!

    Dommage c'est un peu loin mais on sera à la Manuf par la pensée et par ton blog jersey aiguille n°2.

    Quel talent et j'adore tes explications.

    RépondreSupprimer
  14. venez venez les parisiens...LILLE est à 50mn de PARIS en TGV et ROUBAIX à 10mn de LILLE en métro

    Y a plein de belles choses et on est SUPER GENTILS et on a plein d'artistes géniaux et on boit de la bière et y a DELIT !!!!!!

    VIENDEZ (c'est bon? j'ai fait une bonne pub ? :-)))))) )

    CHTI FIFILLE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh ben je crois que là, c'est bon. Ils devraient venir )))

      Supprimer
  15. Bravo. Les parisiens ne sont pas loin, ils devraient venir en masse. C'est ce que je ferais à leur place !

    RépondreSupprimer
  16. Et bien moi je dis : Nous les gens du Nord, on est fin fière de recevoir les gens en laine chez nous... Et pis les parisiens si ils veulent venir, on sera fin fière de les recevoir aussi... Parce que la devise dans le Nord c'est "Plus on est de fou, plus on fait la fête" Alors vive les Gens en Laine, vive les Parisiens et vive tous les gens qui veulent venir...

    RépondreSupprimer
  17. bravo bravo bravo. Je le dis trois fois paske t'as dit trois fois 'gloups'. Y a pas de raison. Et par 3, ça porte bonheur... Keep going, le talent finit toujours pas être repéré :)

    RépondreSupprimer
  18. on vous avait adoré sur le blog, on s'etait delectéàl'aiguille en fête, on bicherait bien de pouvoir aller au musée sur vos terres !!! la crapaudine, monsieur chat et les lucioles

    RépondreSupprimer
  19. Ah, mais moi (je ne suis pas parisienne, mais presque…), ça fait des semaines que je travaille Petit Mari pour aller passer un week-end à Roubaix, parce que les gens en laine, je les ai vus à l'aiguille en fête et j'ai drôlement envie de les revoir. Bon, c'est pas encore gagné, rapport à ce que je l'ai traîné l'année dernière au Stoffenspektakel de Courtrai, mais je devrais trouver des arguments convaincants… (qui a dit : la bière ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leffe, Affligem,Mort Subite, Trappiste, Chti ... c'est pas les argument qui manquent. Ca devrait marcher

      Supprimer
    2. Ah, bein je vais l'essayer pour le mien cette bonne excuse! Merci le Délit!
      Euhhh.. tant qu'on y est, y a moyen d'avoir Raiponce et Iron Man/Mario en jersey cachés quelque part à la Manufacture pour motiver mes choupis? Moi c'est bon, je trépigne déjà d'impatience...

      Supprimer
  20. Réponses
    1. Le mieux, c'est Gare Jean Lebas, comme ça tu peux faire un petit tour à Autour des Mots, la chouette librairie de Roubaix.

      Supprimer
  21. •‗• Alpha du Centaure24 août 2013 à 17:19

    Bonjour la Terre,
    Alors comme ça, d'après ce que je vois sur les photos, chez vous, les femmes sont ou nues ou coupées ? C'est du joli...

    RépondreSupprimer
  22. même tout en haut du Nord ,je l'ai lu l'article d'Aujourd'hui en France.
    Je ne suis pas peu fière de connaître" The artist " qui manie aussi bien la plume que l'aiguille .

    RépondreSupprimer
  23. Des Parisiens? De ceux qui ont la Tour Eiffel???? Oh la la, je vais devoir mettre un tailleur pour écrire mes commentaires! Ça rigole plus! La consécration sous toutes les coutures!

    RépondreSupprimer

  24. C'est vrai que nous , on est même venus de Bretagne pour aller visiter cette fameuse piscine qui n'a même pas d'eau . Et en plus , on a fait deux fois le voyage car un lieu d'expo comme celui là , çà ne se rate pas .
    Chantal35

    RépondreSupprimer