samedi 15 juin 2013

Délit Bac : tricote ton allégorie platonicienne




DELIT BAC 

Tricote 
ton allégorie platonicienne 


Bon. Lundi bac philo. 

Au Délit, on s'est dit qu'un kit de révision ce serait bien. 

Le kit Platon, la première allégorie platonicienne en jersey. 





C'est un homme. Il est enfermé depuis toujours dans une caverne. On ne sait pas pourquoi, mais c'est comme ça. 




Derrière lui, il y a un feu. Mais il ne peut pas le voir parce qu'il est enchaîné et il ne peut pas se retourner. On ne sait pas non plus pourquoi.




Du coup, tout ce qu'il peut voir, c'est le mur en face de lui. 




Alors il le regarde.



Tout le temps.


Sur le mur, il voit les ombres des choses qui passent derrière lui. Sauf que comme il ne sait pas qu'il y a un derrière lui, ce qu'il voit, il croit que c'est la réalité. Les vraies choses. Il leur donne des noms, il en discute avec ses camarades de caverne et tout. 
Parfois ils sont d'accord, d'autres fois non, mais il n'y en a pas un pour croire même une seconde que ces choses qu'ils voient, elles sont toutes déformées, qu'elles n'existent même pas.



Parfois, il trouve ça bizarre.



Parfois il trouve ça géométrique.



Alambiqué


Montagneux.



Rayonnant.




Joli.






Scintillant



Et puis voilà qu'un jour, on détache l'homme de la caverne et on lui montre qu'il y a un derrière lui. Avec de la lumière.



Du coup, il y va.


 C'est dur, mais il avance. Allégoriquemment, c'est la science, la montée.





Jusqu'à bim, la lumière. La connaissance.




 Et les vraies choses. Les vraies choses qui faisaient les ombres qu'il prenait pour les vraies choses quand il ne savait rien de rien dans le fond de sa caverne.






Et il retourne à sa caverne.



Voilà.  L'allégorie de la caverne.  

En gros. 

Et en jersey. 

Le kit Platon. L'avènement du tricot philosophique. 

Enfin.

35 commentaires:

  1. C'est fou comme la philo en laine c'est limpide! Je me dis qu'avec le Délit Mail en 1985 j'aurais pu éviter le 4/20 en philo.
    Des bizzz....DL....

    RépondreSupprimer
  2. Grâce à vous, ô Délit Maille, je viens enfin de comprendre, plus de vingt ans après mon bac, l'allégorie platonicienne de la caverne. Jamais été foutu de comprendre ce texte, que je n'ai fait que survoler, certes.

    Comment vous exprimer ma gratitude ? ma joie ? le sentiment de félicité et d'intelligence qui illumine soudain mes neurones trop habitués à décortiquer les petites choses pour prendre le recul nécessaire à la compréhension des notions plus développées ?

    Un détail, un tout petit détail me taraude encore néanmoins : pourquoi l'homme retourne-t-il dans sa caverne, après avoir gravi les marches de la science ? Il n'aime pas le Coca-Cola ?

    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour enseigner, transmettre la connaissance, la recette secrète du Coca et tout et tout

      Supprimer
    2. Years of climbing mountains had made Plato a very bitter man...

      Supprimer
    3. Ana de Kersidan15 juin 2013 à 19:11

      Pourquoi retourne-t-il dans sa caverne ? Parce qu'il la voyait comme cela : http://lascaux.culture.fr/#/fr/02_00.xml

      Supprimer
  3. Tellement mieux qu'un annabac!!!! (et tellement plus beau!)

    RépondreSupprimer
  4. Noelle de ParisNeuf15 juin 2013 à 14:35

    Moi qui pensait ne rien comprendre à la philosophie, tout s'éclaire ! Platon en jersey m'a fait sortir de ma caverne.
    Encore un exploit au service de l'humanité ! Merci, Délit Maille !

    RépondreSupprimer
  5. Encore une fois, c'est magnifique !

    RépondreSupprimer
  6. Quelle belle illustration !...
    'tite question : elle est au Bostwana la caverne ??? ça pourrait avoir une influence, non ?
    De toutes façons moi j'aime bien l'idée des discussions philosophiques sur les ombres...

    RépondreSupprimer
  7. Ah ben là je comprends tout à la philo !

    RépondreSupprimer
  8. Je croyais qu'il avait trouvé la réalité tellement qu'il avait n'en rien savoir de plus car il avait trop peur de l'horreur humaine !

    RépondreSupprimer
  9. Darn, that's a lot of deep thought to handle first thing in the morning. But it is gorgeous, absolutely gorgeous. One of your best!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ana de Kersidan15 juin 2013 à 19:22

      Chuis d'accord avec Monica. Tu comprends pas quelque chose. Tu demandes au Délit, et là, just gorgeous, c'est limpide ! One of your numerous best...

      Supprimer
  10. C'est pour ça qu'on a inventé le téléphone sans fil.

    Autrement, il y a une petite erreur : chez Platon, il ne s'agit pas de Coca, mais de Pepsi.

    RépondreSupprimer
  11. A quand le bac philo option tricot ?
    Merci de m'avoir éclairée.

    RépondreSupprimer
  12. et moi aussi j'aurai pu éviter une note catastrophique au Bac en 1983 ...mais à cette époque point d'internet à part les "martiens" .
    Merci je vais à la cave si on me cherche .

    RépondreSupprimer
  13. Here I am again, several hours later, still thinking about this! That's always a sign of good art.

    Tell me, is the fact that Plato's "Brave New World" looks like a post-consumer wasteland an intentional irony? 2500 years or so changes your perspective!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. An intentional irony, I don't know, but the picture I had in mind, surely. Something like "sometimes dreams are more beautiful than reality'
      Thanks for coming here, Monica )))

      Supprimer
  14. Alors là, bravo ! les mots me manquent et les bras m'en tombent.

    RépondreSupprimer
  15. Michèle de Limoges16 juin 2013 à 06:27

    Voilà de la révision efficace.

    RépondreSupprimer
  16. Ca fait du bien de visualiser, même avec quelques décennies de retard sur mon bac... Merci!

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Délit. Un billet qui me touche beaucoup, non pas parce que je passe mon bac, mais parce que je suis sophrologue caycédienne et que cette allégorie est importante et hautement symbolique en sophrologie. Je me suis permise de faire un lien vers ton blog sur mon propre blog (Journal d'une sophorologue de campagne)et afin d'illustrer ce billet de télécharger une de tes photos. Bien sûr si cela t'ennuie je détruis ce billet. Amitié. Frédérique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Frédérique
      Drôle de façon de faire : je pioche dans la gamelle et je demande ensuite si je peux ! La courtoisie ne demanderait-elle pas le contraire ? Demander, puis suivant la réponse, disposer ou non.

      Supprimer
  18. Rayonnant, joli, scintillant... lumineux et gorgeous !!!
    Moi, c'était les maths qui me posaient problème (of course...), bientôt un petit kit en laine pour comprendre les maths ???

    RépondreSupprimer
  19. Bin ça alors? une révélation, même si je n'ai jamais passé mon Bac ! Il a bien raison de retourner à sa caverne il a tout compris le gars en laine,il mérite bien une bonne retraite !
    Tante Mili ;-)

    RépondreSupprimer
  20. soleil d'hiver16 juin 2013 à 12:50

    Mais pourquoi, POURQUOI, ne t'ais-je pas eu en prof de philo ? J'aurais évité de passer un an à faire des morpions géants avec mon voisin !
    Mais la disert' aurait peut-être été un peu brève : "Bravo."

    RépondreSupprimer
  21. C'est superbe

    Parfois le rêve et l'illusion sont meilleurs que la réalité...

    Missy Miss

    RépondreSupprimer
  22. simple, claire et précis, du résumé de pro !

    RépondreSupprimer
  23. excellent... Maintenant, tu peux nous faire (en jersey endroit) l'herméneutique selon Paul Ricoeur ?
    Merci... ;o))

    RépondreSupprimer
  24. de retour d'un petit voyage, je trouve ce post et je me joins aux autres pour le concert de louanges!!! c'est absolument énorme, magnifique!!!!
    B.R.A.V.OOOOOOOOOO!!!!!!!
    Mouna

    RépondreSupprimer
  25. Je viens de découvrir ce blog, merci pour tous ces fous-rire !! c'est caustique juste ce qu'il faut, les mises en scènes sont géniales, j'adooore. :-D
    Rosy

    RépondreSupprimer