jeudi 6 juin 2013

Danse avec les loups




Bon. On n'a pas le coeur à rire au Délit.

Ni à faire rire.

C'est comme ça.


DANSE 
AVEC LES LOUPS



On l'a laissé sortir du bois. Tout juste si on ne l'a pas appâté. Oh juste pour faire nombre, ils ont dit.

N'empêche, il est sorti.

Quand il a été là, on l'a laissé faire son numéro. On n'a pas applaudi, mais on a rigolé, on lui a tendu le micro, on lui a monté des estrades, on l'a regardé faire des claquettes. On le trouvait folklorique.

On s'est promené bras dessus bras dessous avec lui. On a chanté en coeur. On s'est assis à côté de lui. Finalement, il n'est pas si infréquentable. Regardez, il a une bonne tête. Le bon dieu sans confession, on lui donnerait.

Caressé dans le sens du poil, c'est une bonne bête. Non, vraiment, on voit pas ce qu'il y aurait de mal à le laisser entrer chez nous. Une bonne bête on vous dit.




















Sauf qu'un loup, c'est un loup.







Edit: on sera pus drôle demain, à la ribouldingue de la librairie, mais là, il n'y a pas moyen.

24 commentaires:

  1. Je me demandais justement si vous alliez en parler, et de quelle manière.
    Merci Délit.

    RépondreSupprimer
  2. Ah, oui, un loup, c'est un loup. That's their charm.

    RépondreSupprimer
  3. L'homme est un loup pour l'homme....

    RépondreSupprimer
  4. On est si nombreux à ne pas rire avec vous...

    RépondreSupprimer
  5. En même temps, le loup, le vrai, s'il n'a pas faim et si on ne l'emm… pas, n'ira s'en prendre à personne. C'est leur faire trop d'honneur que de comparer ces sales types à cet animal…

    RépondreSupprimer
  6. les yeux dans les arbres6 juin 2013 à 19:31

    Il fait salement flipper ce loup-là. J'aimerais tant qu'il n'existe qu'en mailles. (merci Délit de veiller...)

    RépondreSupprimer
  7. Hélas, comme tu dis, le Délit, un loup ça reste un loup. Pauvre petit chaperon rouge.
    "Jolie", bien que triste, métaphore.

    RépondreSupprimer
  8. Et si c'était une nuit
    Comme on ne connu pas depuis,
    Depuis cent mille nuits.
    Une nuit de fer, une nuit de sang,
    Une nuit, un chien hurle.
    Regardez bien, gens de Denfert, regardez-le.
    De son manteau de bronze vers le lion,
    Le lion tremble.

    RépondreSupprimer
  9. merci pour ce billet .

    RépondreSupprimer
  10. Un jour l'homme aura atteint sont but ... tuer tous ses ennemis naturels, et alors que restera-t-il a l'homme, sinon de tuer l'homme ? Soyons amis avec la nature pour changer. Non ?

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce billet, pour le ton si juste...

    RépondreSupprimer
  12. Toujours eu peur de ce conte. Maintenant, je sais pourquoi.
    Hélas, personne pour ouvrir le ventre du loup.

    RépondreSupprimer
  13. tu ne fais pas rire. NON
    mais tu consoles(un peu) notre peine qui ns laisse les bras ballants
    jolie métaphore..
    les vrais loups ne sont pas aussi imbéciles que ceux que tu evoques

    RépondreSupprimer
  14. Bien vu sous cet angle... et merci!

    RépondreSupprimer
  15. les loups sont entrés dans Paris...
    Effectivement y'a pas de quoi rire !

    RépondreSupprimer
  16. merci,tout est dit...hélas

    RépondreSupprimer
  17. Silence,
    respect,
    et merci

    RépondreSupprimer