lundi 8 avril 2013

Tricote ton Offshoreleaks



DELIT MAILLE 

Tricote 
ton OffshoreLeaks 



Bon. Le Offshoreleaks. 

Après le Wikileaks et  ses 250 000 télégrammes diplomatiques, ses blagues interconsulaires, Vatileaks et tous ces documents compromettants qui fuitent du Vatican, le Offshoreleaks. 

Assange et le majordome pontifical, petits joueurs. L'OffshoreLeaks, c'est planétaire comme scandale.

Alors, le Offshoreleaks. 

Au départ, il y a des anciens employés de deux sociétés spécialisées dans le oofshore qui envoient à la ICIJ, (un consortium de journalistes d'investigation), plein plein plein de documents top secret sur les placements de tas de gens dans des paradis fiscaux. 

L'ICIJ se met d'accord avec 86 journalistes du monde entier pour analyser ces documents. Le 4 avril, les premiers résultats de l'enquête mondiale sont publiés.

c'est pas joli joli. 

Des virements, des espèces, du cash, entre la Suisse, les îles Caïman, Singapour, Jersey, le Luxembourg dans le fond des poches, la doublure du loden, des mallettes, des malles-cabine, des containers, l'argent soustrait à l'impôt voyage allègrement autour de la planète.

En vrac, on y retrouve des armateurs grecs (les Grecs qui sucent des cailloux depuis des mois apprécient modérément), des notables de province, des membres du Rotary, des banques françaises (les mêmes qui avaient juré la main sur le coeur que si on les sauvait, promis juré, elles ne feraient plus de bêtises avec l'argent des gens), des hommes d'affaires, le Kazakhstan, Chypre, l'ex ministre des Finances mongol, la fille du Président Marcos, le président d'Azerbaïdjan, des collectionneurs d'art, des avocats, des amis de Poutine ... pour l'instant.

Grosso modo, les sous cachés représenteraient quelque chose comme les 2/3 de la dette mondiale. La même dette qui fait qu'on a pris par le cou le Portugal, la Grèce, Chypre, qu'on les a collés au mur et fait promettre que pour les cent prochaines années, ils ne mangeraient plus que des clous.

C'est un petit peu compliqué tout de même de cacher de l'argent dans les paradis fiscaux. Du coup, pour simplifier les formalités, des sociétés se sont spécialisées dans le business. C'est bien, elles  s'occupent de tout pour le client, sortir l'argent l'air de rien, le placer dans des sociétés fictives  au nom qui sonne sérieux et respectable, lui faire faire un petit tour du monde en effaçant les traces au fur et à mesure que l'argent passe les frontières pour finir par l'enterrer dans le sable d'iles pas très regardantes. 

Et  puis tiens, voilà que, coup de chance, l y a aussi la banque Reyl dans les documents de l'ICIJ. 

La banque Reyl, c'est celle qui a organisé le voyage des sous de Jérôme Cahuzac de Suisse à Singapour.quand ça a commencé à sentir le roussi à Berne. 

Du coup, l'affaire Cahuzac et le OffshoreLeaks, bim, ça se rejoint. 

Pour faire court et simple, l'ex-ministre du Budget, emberlificoté dans une procédure de divorce compliquée où sa femme était défendue par la soeur du président autoproclamé gagnant de l'oppsition, en pointe dans la lutte contre la fraude fiscale (l'ex-ministre) a caché de l'argent (entre 600 000 euros et 15 millions, à peu près), avec l'aide d'un conseiller de la fille d'un chef de parti d'extrême droite, à propos duquel on évoque aussi l'éventualité de comptes suspicieux, et de quelques amis nationalistes, dans une banque suisse quand il n'était encore que capilliculteur, sans qu'Eric Woerth, chef des impôts de France et emberlificoté lui aussi dans des histoires compliquées de financement de campagne électorale et d'hippodrome, n'y voie rien, aidé (le chirurgien des cheveux)  dans les formalités par une banque tenue par un proche de la deuxième  femme du président perdant et visée par les révélations de l'OffshoreLeaks. 


Pour l'instant, on en est là. 

Sauf que l'ICIJ a promis la révélation de centaines de noms. D'où l'espèce de tension latente perceptible chez plein de gens, qui ont l'air d'attendre, la tête dans les épaules, de savoir où la prochaine bombe va tomber. . 

Bon en France, ça va encore. 

Vu que notre ennemi, c'est la finance, on a trouvé la parade à ces agissements scandaleux.


On va frapper fort. 

On va faire un referendum

Si. 

Comment les  rapaces de la finance  vont être dégoûtés quand ils verront qu'on trouve que c'est mal ce qu'ils font. 


Un kit, pour lever le voile sur le cheminement obscur de l'argent qui devrait normalement servir à construire des routes, des ponts, des hôpitaux, des écoles et toutes ces bêtises? 

Bon, d'accord. 

Le kit Offshore comprend les instructions détaillées et les fournitures nécessaires à la réalisation d'évadés fiscaux divers et variés et d'autochtones peu regardants, en jersey endroit aiguilles 2.
















































25 commentaires:

  1. 2/3 de la dette mondiale ... C'est ÉCOEURANT...
    Je te cite: " On va faire un referendum.

    Si.

    Comment les rapaces de la finance vont être dégoûtés quand ils verront qu'on trouve que c'est mal ce qu'ils font. "

    J'ai ressenti exactement la même chose... et j'aimerais pouvoir exprimer tout ça avec ta distance critique. BRAVO !

    RépondreSupprimer
  2. Je découvre le Délit Maille... Ben ouais, je sais ! ;-)
    Et je me régale !
    Alors, merciiiiiii ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. même l'argenterie enterrée dans le jardin en 81 se retrouve ici...
    Bravo pour cette galerie de portraits ! que d'or ! que d'or !

    RépondreSupprimer
  4. ah ben, commentée tricotée et photographiée comme ça, cette triste histoire arrive à me faire rire !merci au Délit pour cet exploit....

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup la mangeoire à oiseaux reconvertie en poste frontière. :) Les douaniers sont de drôles d'oiseaux.

    RépondreSupprimer
  6. C'est aussi abstrus, abscons et sibyllin que Game of Thrones LOL!!!

    Ah ! la valise orange...

    Je crois que le feuilleton nous réserve encore d'autres belles surprises.
    Merci Délit pour ton (grand) résumé...

    RépondreSupprimer
  7. Oh ça m'a fait penser à "Milou en mai" quand ils partent se planquer avec l'argenterie et les bijoux !!!

    très joli bien que tellement triste... Je partage !

    RépondreSupprimer
  8. j'aime bien quand tu fais "court et simple", tu as un très bon esprit de synthèse ! ;o) Ton kit, faut le vendre très cher, car les gens que ça peut intéresser sont très riches, alors minimum 600 000€, qu'en penses-tu ? bon, moi j'peux pas...

    RépondreSupprimer
  9. Le flegme du douanier est impressionnant!... Ou alors faut qu'il aille chez "Il est fou A*****u"
    Moi aussi j'ai réussi à rire alors que franchement je suis é-coeu-rée par tant de mensonges et d'hypocrisie :(
    Je te verrais bien Ministre des Finances, Delit! :)
    PS Puisqu'on n'arrive pas à les gagner, tes "gens en laine", tu veux pas nous en VENDRE? (mais pas 600 000€, hein!)

    RépondreSupprimer
  10. MA.GNI.FI.QUE !!! ah la la, ils sont tous là, et le grand Inca qui garde tout... trop excellent, j'adore j'adore !!!
    et le commentaire... un MONUMENT , bravo, bravo
    mouna

    RépondreSupprimer
  11. Ton commentaire vaut tout l'or du monde, Madame.
    La mise en scène, comme d'habitude, parfaite.

    Moi qui suis une quiche en sous, en banque, en économie(s), en fraude, en impôts (qui va chez Monsieur le Trésor pour voir si j'ai tout bon ?), avec tes mots j'ai -hélas- tout compris.

    RépondreSupprimer
  12. Ana de Kersidan8 avril 2013 à 18:10

    Mais que diantre notre amoureux de Lascaux est-il venu faire dans cette galère !? Après l'âge de la pierre, l'âge du bronze, l'âge du fer, serait-ce à présent l'âge du flouze ?

    RépondreSupprimer
  13. Bein ouais, on va en rire, même si à la base, j' aurais plutôt envie de pleurer... Heureusement qu'on va faire un référendum...ça changera tout!

    RépondreSupprimer
  14. Une belle histoire Morale comme on les AIAIAIAIMMMMME !!!!!

    RépondreSupprimer
  15. Ça, c'est de la France qui se lève tôt! Le poids des valises et le choc du tricot en prime...
    Certains l'ont un peu beaucoup ramenée, dans les premiers temps, histoire de faire monter la mayonnaise, avant de se tenir cois, brusquement, peut être quand la mémoire leur est revenue??
    Allez, juste un petit rappel, par içi http://sarkofrance.blogspot.fr/2013/04/moralisation-les-40-affaires-de.html

    RépondreSupprimer
  16. Noëlle de ParisNeuf8 avril 2013 à 23:48

    Hello, le Délit ! Merci pour ce grand moment ! Une précision quand même : quand on dit, gens de Jersey, on parle de type de maille ou de paradis fiscal ?

    RépondreSupprimer
  17. La politique vue par toi ça vaut son pesant d'or aussi.
    Joli résumé, superbe mise en scène.

    RépondreSupprimer
  18. Mais quand est-ce qu'un journal va s'intéresser à ton travail, Délit Maille?
    C'est trop trop bien ce que tu fais et ce que tu écris!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca fait un moment quand même que Délit Maille a eu les honneurs de la presse... et expo et tout et tout...

      Supprimer
    2. Ca fait un moment quand même que Le "Délit Maille" a eu les honneurs de la presse (et expo et tout et tout)

      Supprimer
    3. Oui, je sais bien, mais régulièrement, je veux dire! Genre une chronique hebdomadaire, ou mensuelle, je sais pas, mais un truc comme ça!

      Supprimer
  19. J'aime beaucoup le texteet son ironie; et les gens en laine qui sont toujours aussi bien.

    RépondreSupprimer
  20. Je suis toujours aussi scotchée par autant de réalisme.
    Un humour aussi bien visuels, que démonstratif.
    Cher (cela vaux de l'or) Délit vous êtes la journaliste aux aiguilles à la pointe de l'actualité !!!
    Tante Mili

    RépondreSupprimer
  21. Précision, toutefois, monsieur Woerth n'a jamais eu recours aux talents capillaires de monsieur Cahuzac (ou alors c'est une sacrée mauvaise pub pour la clinique).

    Excellente mise en scène (je veux dire les personnages tricotés, pas le reste, quoi que).

    RépondreSupprimer