samedi 7 janvier 2012

Tricote ta Fondation




DELIT MAILLE 

Tricote ta fondation 
Bon. La Fondation  Carla Bruni-Sarkozy. 

A ce qu'on a compris, d'après Marianne, c'est une histoire de 3 millions d'euros et des poussières qui auraient suivi des chemins pas nets nets, via la fondation Carla Bruni-Sarkozy. Une histoire de sous pour la lutte contre le sida qui aurait fâché Hillary Clinton, au point de demander l'air de rien la démission d'un ambassadeur et d'un autre gars aux fonctions obscures.

 Si on n'a pas tout bien compris de l'affaire, ce qu'il y a de bien, c'est qu'on a appris  que c'est un musicien qui a été chargé de la lutte contre le Sida à la Fondation Carla Bruni.

Nous au Délit, on trouve ça audacieux. Généralement, on met à ce genre de poste un médecin, un humanitaire, un logisticien, quelqu'un dont c'est un peu le métier. Mais là, un musicien, Julien Civange, ami de madame et témoin de son mariage qui a reçu environ 580000 euros en 18 mois pour mener à bien on ne sait pas trop quoi en fait, depuis son bureau à l'Elysée. Bigrement innovant. Cette approche inspirée en matière de lutte contre le HIV, on espère que les millions de malades l'apprécieront à sa juste valeur.

Ca valait bien un kit.

Le kit Fondation comprend les instructions détaillées et les fournitures nécessaires à la réalisation 
- d'un musicien entrepreneur domicilié à l'Elysée
- d'une chanteuse-mannequin-maman domiciliée à l'Elysée aussi

Grâce au kit Fondation, toi aussi, pars en guerre contre le Sida. En musique et sans scrupules.













16 commentaires:

  1. Son Altesse Sérénissime7 janvier 2012 à 14:10

    C'est beau comme une crèche.

    J'aime aussi que l'esprit de Noel perdure comme ça, un peu au-delà du début de l'année. Et je suis d'accord. C'est cruel de soupçonner que la Première Dame puisse se comporter de manière désinvolte envers tous ceux qui luttent contre une cruelle maladie qui a durement frappé sa propre famille. C'est de même une insulte à son intelligence, à sa finesse et à sa culture de lire ici et là qu'elle aurait pu, à son insu, se faire couillonner par un de ses amis.

    D'autant que, depuis un précédent fâcheux, quand on a des sous, et qu'on se fait couillonner par ses amis, c'est un coup à se retrouver sous tutelle...

    RépondreSupprimer
  2. "2 consonnes et 2 voyelles, lalala
    le sida ça craint lalala,
    le sida c'est pas bien lalala"

    Barbara (http://www.youtube.com/watch?v=4G4493KaxFI) l'avait fait beaucoup mieux que moi et avait sans doute beaucoup plus apporté à ceux qui en étaient victimes que madame S.

    Lamentable (pas toi hein, toi tu es toujours aussi fantastique)

    RépondreSupprimer
  3. MMMh, il me semble que tu as recyclé Nafissiatou Diallo, non?

    RépondreSupprimer
  4. Autrement dit, ce sont les noirs qui ont le sida ? Humm... Jolie vision du monde !

    RépondreSupprimer
  5. Humm, Anonyme...

    "L'Afrique ne représente qu'un dixième de la population mondiale mais 9 nouveaux cas sur 10 d'infection par VIH y sont concentrés. 83 pour cent de tous les décès dûs au SIDA sont en Afrique, où la maladie a tué dix fois plus d'êtres humains que la guerre"
    http://www.fao.org/FOCUS/F/aids/aids1-f.htm

    c'est pour ça que les programmes d'accès aux soins y sont essentiels.

    Autrement dit, Anonyme, humm, on n'a pas le droit de faire n'importe quoi avec l'argent dédié à ce combat là.

    RépondreSupprimer
  6. Oui, oui, sachant qu'on n'a pas les chiffres chinois du sida, soigneusement cachés. En attendant, satyirque ou pas, l'info est toujours merdeuse quand on ne la regarde que d'un seul côté...

    RépondreSupprimer
  7. Ce qui me chiffonne dans ce "scandale", c'est que le professeur Kazatchkine soit mouillé, ou associé à ça. Il avait fait des études d'immunologie, ce qui l'a propulsé dans cette voie dès que l'épidémie s'est déclarée. C'est lui qui a instauré des consultations pour les séropo le soir, afin qu'ils puissent consulter en dehors de leurs heures de boulot. Et qui leur a conseillé ouvertement de mentir aux assurances, en ne déclarant pas leur pathologie.
    J'ai bien connu son épouse, une femme extraordinaire, aussi profondément humaine que lui.
    Autrement, j'en ai rien à foutre de ce que peut faire Bruni, du moment que l'association aide ceux qui ont besoin de soins. Hélas, si ce que tu dis est vrai, ce que je crois, triple hélas.

    RépondreSupprimer
  8. @DOMINIQUE. Si c'est vrai, on en sait rien. Juste que compte tenu des sommes et des enjeux en terme de santé, le choix d'un pote chanteur aux manettes payé si cher surprend. Au mieux, c'est de la légèreté ou comme dit SAS de la désinvolture, au pire, c'est ... pire. C'est surtout ça qu'on retient.
    Mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a sans doute des gens de bonne foi et compétents à qui toute cette histoire doit pas faire trop plaisir

    RépondreSupprimer
  9. C'est ça... En musique et sans scrupules...

    RépondreSupprimer
  10. Je crois que "désinvolture" est le bon mot.

    RépondreSupprimer
  11. Je n'avais pas encore lu le dernier Marianne et je n'avais pas entendu parler de cette sombre histoire... J'allais dire "on n'est plus à ça près" mais si on est à ça près...
    Quel cynisme... je suis écoeurée!

    RépondreSupprimer
  12. A ben tiens, j'avais parlé des chinois, mais l'omerta joue aussi chez Déli Maille, message passé aux oubliettes... Chez qui déjà on ferme le bec de ceux dont on n'aime pas les pensées ou les actions ? Ah, oui, les pays type Corée du Nord, Chine, ex URSS, et tous tyrans, fascistes and Co confondus. Une belle leçon de démocratie ma foi...

    RépondreSupprimer
  13. A ben tiens, Anonyme, avec une adresse, on aurait pu répondre qu'on ne comprenait pas le com.

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme, je me demandais où était passé ton sens de l'humour, mais je crois bien que je viens de le retrouver.

    RépondreSupprimer
  15. bravo, je suis saxo, je vais jouer à ma fenêtre pour sauver tous les pauvres gens malades du sida qui passent ...cela va surement les aider !
    et je vais dire a mon mari de chanter !
    amitiés

    RépondreSupprimer