mardi 20 septembre 2011

Délit Maille Tricote ton pauvre -Kit Historique-


DELIT MAILLE   

Tricote  

ton pauvre - kit historique-


Bon. Le Quinquennat et un de ses hommes forts. Claude Guéant.

En 2007, une des promesses de campagne était que dans un délai de 2 ans, plus personne ne dormirait dans la rue.



Bon, la crise, les affaires, l'Epad, tout ça tout ça, le projet a pris un peu de retard, mais depuis mardi, ça y est. 
Grâce à une nouvelle idée du Ministre de l'Intérieur, enfin, le problème de la misère est résolu. 

Annoncé devant le Fouquet's, le plan de lutte contre la pauvreté de Claude Guéant tient en un mot: INTERDIRE
Bon sang mais c'est bien sûr.

Pour l'instant, la mesure est expérimentale, juste sur les Champs Elysées, où un arrêté interdit la mendicité. Mais en extrapolant au niveau national, c'est net qu'on tient là une réponse radicale au problème de la pauvreté.



Au Délit Maille, on s'est dit qu'il y avait urgence à travailler pour les générations futures. Admettons que le projet remporte l'adhésion des gens. Admettons que le Ministre de l'Intérieur parvienne à étendre le périmètre d'interdiction de la côte Atlantique aux frontières de l'Est et de Dunkerque à Marseille. Admettons. Ni une ni deux, on aura tous oublié qu'avant Claude Guéant, il y avait des pauvres.

C'est donc un kit historique à l'usage des jeunes que nous avons élaboré. (Egalement à disposition des musées et lieux de mémoire divers.)

Le kit Claude Guéant comprend les instructions détaillée et les fournitures nécessaires à la réalisation d'un pauvre avant interdiction en date du 13 septembre 2011.




















Remise de 10%  pour toute commande groupée du kit Rom et du kit SDF.


A paraître sauf imprévu :Kate, William et Pipa

31 commentaires:

  1. ça faisait longtemps que je n'étais pas passé, mais c'est toujours aussi sympa ce que tu fais !
    J'aime beaucoup ce petit bonhomme :)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime toujours autant la légèreté (le côté décalé), mais la fermeté du sujet traité et votre engagement. Bravo et merci

    RépondreSupprimer
  3. @estellecalim: moi aussi, je l'aime celui-là. Pourtant, il sent la marée depuis son naufrage
    àJM Marron Rouge: arrêtez! on est tout rouges là. Merci super sincère

    RépondreSupprimer
  4. Je ne l'avais pas reconnu l'homme de la plage.... et je n'avais pas compris qu'il faisait partie des clandestins qui arrivent par la mer.

    Et tu sais, Délit-Maille, les arrêtés anti-mendicité sur la côte Atlantique, c'est déjà le cas dans ma ville, depuis 1995 (et par un maire de gauche en plus - mais il est mort. Pas l'arrêté).

    Et aussi, pour info, dans ma ville de la côte Atlantique, il est interdit de boire de l’alcool dans la rue (arrêté municipal itou). Je te laisse imaginer comment les gens le respectent en pleine période de Francofolies ;-)

    RépondreSupprimer
  5. A l'époque de Vendredi, c'était pas un clandestin. Juste un naufragé. Mais maintenant que tu le dis ). Bon sang, l'étau se resserre sur les pauvres.
    Et sinon, elle est arrivée ta mini toi? Je commence à m'inquiéter moi.

    RépondreSupprimer
  6. Casser le thermomètre, il n'y a que ça !
    Et puis on coupe les subventions alimentaires européennes. Sale temps pour les crève-la-faim.

    Il n'aurait pas rétréci, ton Vendredi ? S'il sent la marée, fouille ses poches, il a peut-être égaré un poisson.

    RépondreSupprimer
  7. En lisant cet article, j'ai le coeur qui s'est serré... un peu les yeux humides aussi.. il n'y a pas là que quelques bouts de laine... il y aurait encore beaucoup à dire...

    Sinon, faut pas interdire les pauvres, car je serais au chômage et alors je serais pauvre moi aussi et je serai interdite....
    J'suis assistante sociale!!!

    RépondreSupprimer
  8. Tu vas rougir encore alors... Ce kit là est génial. Et le côté décalé sur un sujet tellement grave, c'est excellent, je rejoins "marron rouge".

    RépondreSupprimer
  9. « Ou mande m cheri sa poyezi vle di ?
    …Oun bann ti fraz pou chavire malè. »

    Tu me demandes, chérie, ce que la poésie veut dire ?
    …Une série de petites phrases pour faire chavirer le malheur. »

    RépondreSupprimer
  10. Ça y est, je l'ai mini-Blonde !! Elle est sublime, les petits nœuds sur les chaussures, l'anneau dans le nez, mon super collier tête de mort ;-)

    Sublime ! Elle va adorer London ce week-end ;-)

    Encore 1000 mercis Délit Maille !

    RépondreSupprimer
  11. Les Delit Partons à London. Go go go!

    RépondreSupprimer
  12. pour la 1ère image, j'ai pensé que c'était l'abbé pierre mais j'ai du réver s'il est à la tribune de l'ump et qu'il porte une montre en or...
    je ne sais pas si c'est national ou seulement dans ma banlieue mais je vous donne RV au carrefour market de Taverny le samedi 8 octobre à partir de 8h30 : collecte des restos du coeur car on a plus de stock pour nos maraudes !!
    je disgresse, désolée M'ame Délit Maille !!

    RépondreSupprimer
  13. sispann maché pye até .
    Mais comment feront ils s'ils n'ont pas de quoi s'acheter des chaussures .

    RépondreSupprimer
  14. trés beau moment et bien pour le "mec à chien" et à son chien qui ont du avoir un petit moment de rigolade ,j'adore le regard du chien...les mises en scène sont de plus en plus top!! quand tu seras chez les dingos n'oublies pas ton appareil photo!! il y aura matiére......

    RépondreSupprimer
  15. Digresse, digresse, leyley. Pas de souci

    Il flotte comme un parfum haïtien dis donc ici.

    Anonyme du 21: le mec à chien était très sympa. S'il vient lire ici (il a l'adresse), je le remercie beaucoup beaucoup. Le chien était très sympa aussi, mais vraiment vraiment très gros.

    RépondreSupprimer
  16. J'attends toujours avec la même impatience un nouvel article. J'aime tes textes, tes petits personnages, tes photos, tes mises en scènes...
    Et puis aujourd'hui, chouette ! Je crois que j'ai réussi à te localiser ! J'ai reconnu les lieux...

    RépondreSupprimer
  17. Super!
    Moi aussi j'ai reconnu les lieux!! Et ces rues me manquent malgré mon pèlerinage annuel de la Braderie qui date de pas si longtemps que ça...

    RépondreSupprimer
  18. A la faveur d'une inspection minutieuse, je sais maintenant où le Délit Maille tricote ! J'ai reconnu la ville. Et ouais.
    Sinon, la mise en scène, le pauvre, et tout, c'est tout simplement... génial. Comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
  19. j'ai cru aussi que c'était l'abbé Pierre ! super génial, comment tu as fait pour ne pas faire manger ton bonhomme par le chien

    RépondreSupprimer
  20. Eh, eh... Ca fait un petit moment que t'es grillée...

    RépondreSupprimer
  21. Tsst, la laine grillée, ça sent pas bon, Geneviève.
    Chut. C'est trop beau ce que le Délit Maille fait. J'ai envie que ça dure, mais dure, que ça devienne, tiens, comme les Guignols.
    En mieux.

    RépondreSupprimer
  22. Tu as raison de ne pas les oublier, ton Abbé Pierre est sobre et ton "pauvre" très humain ! Mais savons-nous encore les voir dans nos villes, c'est toute la question !

    RépondreSupprimer
  23. Geneviève et Dominique : j'ai de gros soupçons depuis le 1er épisode à cause d'une petite phrase écrite en haut sur la page d'accueil...et mon intuition s'st très vite confirmée aussi !

    RépondreSupprimer
  24. Intuitionnons, intuitionnons, il en restera toujours quelque chose, Leyleydu95 !

    RépondreSupprimer
  25. le joli doigt d 'honneur du mec à chien......j'avais pas vu au premier regard..

    RépondreSupprimer
  26. Pour moi, c'est tout comme Elz.

    Et c'est vrai que la mise en scène est très bien. Pour vous rassurer, je n'ai aucune idée de la ville où vous êtes, que le pays. J'suis pas si lente du cerveau tout de même!

    mammouth

    RépondreSupprimer
  27. Je suis toute retournée par le sujet et par les mises en scène de ce pauvre petit homme dans la ville.
    Continuez à nous faire réfléchir et à nous faire rire (peut-être un peu plus, on en a besoin en ce moment...)!!

    RépondreSupprimer
  28. Bon bein si j'ai aussi réussi à géolocaliser Delit Maille, elle est bienvenue aux réunions de son tricot thé local (hihihihi, tu trouveras l'adresse facilement sur "google, ton ami" !)

    RépondreSupprimer
  29. tiens , je me suis fait la même réflexion que Vince en voyant ce pauvre perdu sur la place de la déesse (c'est bien comme ça que vous dites? ou c'est une idée d'estrangère perdue dans le grand Nord?)

    RépondreSupprimer